Le tourisme continue de surprendre

60
vues
Le tourisme continue de surprendre

Leader invétéré des destinations les plus prisées par les voyageurs, la France connait un marché touristique qui ne s’épuise pas en dépit d’une conjoncture difficile. Bien que des centaines de millions de personnes s’y soient rendus lors de la dernière décennie, la France a encore bien des choses à montrer. Nous vous proposons aujourd’hui un petit aperçu anticipatif des chiffres du tourisme en ce début d’année. C’est parti…

En tête dans les arrivées, à la traîne dans les recettes

D’après une étude menée par la Direction Générale des Entreprises (voir l’étude) et soutenue par le ministère de l’Économie et des Finances, la France reste le pays le plus visité avec 84,5 millions de touristes internationaux, loin devant les Etats-Unis, l’Espagne et la Chine. Il est intéressant de noter que l’Empire du milieu figurait au ventre mou du classement en 1980 avec moins de 57 millions de visiteurs et une 18e position. Pourtant, lorsque l’on considère le critère des recettes par pays, la France dégringole et quitte même le podium. Avec 41,4 milliards d’euros générés en 2015, la France occupe la 4e position derrière l’Espagne (51 milliards), la Chine (102,8 milliards) et surtout les Etats-Unis qui caracolent loin devant le peloton avec 184,3 milliards d’euros. Du chemin reste donc à faire pour inciter les touristes à dépenser plus.

Le tourisme recrute (encore) à tour de bras

Du fait de ce goût généralisé pour le voyage, les jeunes sont de plus en plus attirés par l’aspect international et ouvert sur le monde que propose l’industrie du tourisme. Ainsi, faire un BTS est une option qui séduit invariablement de la conjoncture. Il faut dire que le secteur recrute à tour de bras et offre de nombreux débouchés pour une insertion professionnelle à la hauteur des ambitions. En Île-de-France, le tourisme emploie 426 000 personnes, soit 9,3% de l’emploi salarié de la région. Selon la Banque Mondiale et contrairement à ce que l’on pourrait croire, le tourisme est l’un des secteurs les moins élastiques par rapport à la conjoncture économique et sécuritaire. Cela se vérifie chaque année avec les records régulièrement battus en termes d’arrivées.

Le tourisme continue de surprendre
Rate this post
PARTAGER