Peut-on vapoter partout ?

18
vues
Vapoter

Fumer des cigarettes classiques ne peut pas se faire partout, afin de ne pas incommoder les personnes avec la fumée mais aussi ne pas les exposer au tabagisme passif. Qu’en est-il quand on veut se mettre à vapoter, et donc utiliser une cigarette électronique ?

Vapoter partout : que dit la loi ?

Que ce soit dans les établissements scolaires, les centres aérés et tous les lieux d’accueil et d’hébergement et de formation à destination des mineurs, il est interdit de vapoter.

Mais c’est aussi également le cas dans les lieux qui accueillent des postes de travail dès lors qu’ils sont à usage collectif et ce, s’ils sont couverts et fermés pour la même raison que pour les mineurs.

Une personne ne peut pas en outre vapoter dans un moyen de transport collectif fermé à l’instar d’un avion, d’un train ou encore d’un bus.

Ces informations légales que l’on peut retrouver sur le site du Service Public oublient de préciser que la loi est également du côté des mineurs à bord des véhicules individuels. En effet, une personne n’a pas le droit de vapoter si elle a à son bord une personne âgée de moins de 18 ans.

Les personnes qui vapotent peuvent se sentir restreintes par ces textes de loi, mais il est vrai que cela relève du bon sens civique. Si chacun a le droit de vapoter, il ne peut pas imposer cela aux autres, surtout si son e-liquide contient de la nicotine.

Comme il n’est pas possible de faire de l’individualisme dans ce type de situation, les personnes qui vapotent des produits neutres en nicotine doivent également s’abstenir. Car oui, il est possible de prendre des e-liquides qui ne contiennent pas de nicotine ; raison pour laquelle tant de français ont pu, au fil des années, décrocher du tabac. Explication.

Cigarette électronique avec ou sans nicotine : les bonnes questions à se poser

La communauté des vapoteurs est de plus en plus grande en France, car elle dépasse les 3 millions. Pourtant, il faut sans doute dissocier les personnes qui veulent tester la vape, par curiosité de celles qui l’utilisent comme moyen d’arrêter le tabac.

On peut en effet vapoter des e-liquides qui ne contiennent pas de nicotine. Quand on a toujours été tenté par le fait de fumer, sans heureusement avoir sauté le pas, on peut le faire grâce à la cigarette électronique, sans danger et sans risque de tomber dans la dépendance.

Une personne qui fume des cigarettes traditionnelles peut trouver en l’ecig une alliée de choix pour vaincre peu à peu sa dépendance et ce, sans avoir un sevrage tabagique difficile à supporter, comme cela peut être souvent le cas.

Après avoir identifié son profil de fumeur en fonction du nombre de cigarettes fumées par jour, la personne sait combien de nicotine elle fume quotidiennement. Ce constat peut être pour elle un premier (ou un autre) signal d’alarme, qui la conforte dans l’idée d’arrêter.

Les e-liquides que l’on trouve sur internet, par exemple, sont dosés à un certain pourcentage de nicotine. Le consommateur le sait avant l’achat, puisque cette mention figure sur les flacons.

Dès qu’il se sent prêt, il peut prendre un produit contenant un peu moins de nicotine, le but étant de réduire progressivement. Alors que le sevrage tabagique classique consiste à réduire le nombre de cigarettes par jour, ce qui demande un véritable effort pour le fumeur dépendant, la fréquence de vapotage reste la même, tout comme la gestuelle.

Le sevrage, de fait, est moins difficile. Il est ainsi possible, à la fin, d’arriver au plus petit niveau de nicotine (3mg/ml). Quand cela est fait ; ce qui constitue une première vraie victoire, la dernière étape consiste à prendre des e-liquides qui ne contiennent plus du tout de nicotine ou d’arrêter la vape.

 

Rate this post
PARTAGER