Divorce à l’amiable : quels en sont les avantages ?

15
vues

Un mariage est prévu pour durer pour la vie ! Il ne s’agît pas d’un acte purement formaliste à effectuer à la mairie. C’est l’union de deux êtres pour construire ensemble un projet durable. Un conjoint est un partenaire solide sur lequel on doit pouvoir s’appuyer. Mais il arrive parfois, que la vie à deux ne soit plus possible. Il n’y a presque plus de voie de sortie. Vivre dans le même toit devient un calvaire quotidien. Et dans ces cas, il est préférable de procéder à un divorce à l’amiable. Ce type de séparation comporte certains avantages, et permet d’éviter des combats judiciaires harassants.

Le préalable pour obtenir un divorce à l’amiable

Il existe une condition sine qua non pour procéder à un divorce à l’amiable. Il s’agît de l’accord entre époux pour la rupture. Les deux conjoints doivent également accepter les retombées que va entraîner leur séparation. Et dans ces conditions, ils vont stipuler, avec l’aide de leurs avocats respectifs, les aspects de leur vie après le divorce. 

Ils devront spécifier à qui va revenir la propriété commune. Les modalités de paiement des impôts seront à clarifier. Il faudra désigner quel parent va obtenir la garde des enfants. Tandis que les heures de visite de l’autre conjoint seront définies. La pension alimentaire devra être fixée. Mais d’autres points seront également soulevés.

Le divorce par consentement mutuel est bien plus rapide

Le divorce à l’amiable a l’avantage d’être plus rapide. Dès lors que les tractations requises ont été menées chez les avocats des parties, il suffit d’à peu près un mois et demi pour que le divorce soit validé. Les conjoints disposent de 15 jours pour prendre connaissance de l’acte de divorce, avant d’apposer leurs signatures. Après émargement des époux et des avocats, ceux-ci vont l’envoyer sous un délai de 7 jours à un notaire. Ce dernier disposera de 15 jours pour enregistrer le document.

Le divorce à l’amiable est plus souple et moins coûteux

Un divorce à l’amiable permet une plus grande négociation sur les modalités de la rupture. Les conjoints peuvent s’accorder sur des points essentiels et éviter bien des tiraillements. La dissolution du statut marital se fait dans les meilleurs termes. 

Par ailleurs, ce type de divorce est bien moins coûteux sans avoir besoin de recourir à un crédit à la banque. Cela s’explique par le fait que les dépenses en justice sont faibles. Mais chaque conjoint sera tenu de rémunérer son avocat.

Divorce à l’amiable : quels en sont les avantages ?
Rate this post
PARTAGER