Sensibilité réseau, le nouvel enjeu pour les smartphones

561
vues
Sensibilité réseau, le nouvel enjeu pour les smartphones

Si la DAS (« Débit d’absorption spécifique ») est devenue un critère important dans l’achat de téléphones portables, notamment pour les personnes sensibles aux ondes électro-magnétiques, un nouveau critère est en train d’émerger. Il s’agit de ce qu’on appelle la sensibilité réseau du téléphone. Autrement dit, à quel point il sera capable de capter des signaux GSM faibles et donc d’assurer une bonne qualité d’appel malgré une couverture insuffisante.

Débit d’absorption spécifique

Il reste en France en effet de nombreuses « zones blanches » et encore plus de zones à la couverture existante mais insuffisante. Malgré de nombreuses promesses d’améliorer cette situation, le problème semble persister. L’ampleur du problème est tel que de plus en plus de Français propriétaires d’un téléphone portable ont décidé de s’équiper d’un répéteur cellulaire, un amplificateur de réseau réputé fiable pour améliorer la qualité des appels. Face à cette problématique, certains constructeurs ont mis un point d’honneur à proposer des téléphones avec une forte sensibilité de réseau. Tout comme Samsung était devenu la marque pour celles et ceux qui ont des migraines lorsqu’ils sont trop exposés aux ondes électro-magnétiques, c’est essentiellement Apple qui s’est engouffré dans la brèche de la sensibilité réseau. Signe de l’importance du problème, la Fnac a commencé à mesurer cette performance dans les téléphones portables. D’après les test de la grande enseigne, les téléphones Samsung sont aussi bien équipés pour compenser une couverture de faible intensité.

Comment procède-t-on pour offrir une meilleure sensibilité réseau ?

Il y a essentiellement deux critères à prendre en compte : la directivité et la puissance de l’antenne. La directivité doit être faible pour fonctionner dans des zones peu couvertes. En effet, une forte directivité indique que  l’antenne du téléphone a tendance à projeter et à recevoir des signaux dans une seule direction, ce qui est idéal face à une antenne-relais puissante. Pour pouvoir capter une couverture diffuse, émanant souvent de plusieurs relais éloignés, il faut au contraire avoir une directivité faible.

Signal, puissance d’antenne

La puissance de l’antenne permet au téléphone non pas seulement de capter des signaux plus faibles et plus éloignés, mais aussi à les transformer en débit de données de manière plus efficace. Cela garantit la qualité des appels et la rapidité de l’envoi des messages. Avec l’arrivée de la 3G et de la 4G, qui a encore poussé certains consommateurs français à se doter d’amplificateurs 3G, la donne s’est encore compliquée. Les réseaux 3G et surtout 4G sont en effet encore moins étendus que les réseaux traditionnels. La 4G existe encore essentiellement que dans les grandes agglomérations. Il semblerait donc que la sensibilité réseau reste une norme importante, même si le gouvernement se décide enfin à éradiquer les zones blanches de couverture « traditionnelle ». On dirait donc bien que pour être sûr d’avoir une bonne connexion en tout lieu, il faille encore faire attention à la marque de son téléphone, voire songer acquérir un amplificateur de signal 3G ou 4G.

PARTAGER