Tout ce que vous devez savoir pour créer un centre de beauté

4
vues
beauté

La France compte environ 35 000 instituts de beauté. Malgré un pouvoir d’achat modeste, les femmes françaises se rendent régulièrement en centres de beauté et ne revoient en aucun cas leur budget beauté à la baisse. Ainsi, le chiffre d’affaires moyen d’un centre de beauté est estimé à 70 000 € par an. L’institut de beauté est donc un investissement sûr malgré les effets de la crise. Toutefois, la concurrence est de plus en plus forte et les clients sont de plus en plus exigeants. Voici donc les étapes à suivre pour réussir ce projet.

Quelles sont les normes à respecter ?

Si vous avez l’intention d’ouvrir un centre de beauté dans les mois qui viennent, gardez en tête que l’aménagement de votre local va devoir répondre aux normes de sécurité régissant les établissements recevant un public et se conformer à la réglementation professionnelle régissant le secteur de la beauté. Aération, éclairage, moyens de secours, signalisation, coordonnées utiles et prévention des incendies… un institut de beauté doit être parfaitement aménagé pour assurer la sécurité et la santé des clients et des travailleurs.

L’utilisation des appareils de bronzage dans les instituts de beauté est également réglementée. Seuls les appareils de bronzage de type UV1 et UV2 sont autorisés. La déclaration de l’acquisition, de la vente ou de la destruction de tout appareil de bronzage auprès de la préfecture de l’exploitation d’un appareil est obligatoire.

Les instituts de beauté ont parfois une mauvaise image à cause des fraudes. Pour régler ce problème, les prix des prestations doivent être fixes et apparaitre à l’intérieur et à l’extérieur de l’institut de beauté. Le gouvernement rend également obligatoire l’usage d’un logiciel de caisse certifié, et ce, à partir de 2018. Il est donc recommandé de s’équiper d’un logiciel performant dès l’ouverture de votre centre de beauté.

Quelle qualification professionnelle ?

Pour ouvrir un centre de beauté, il va falloir s’assurer que votre activité sera sous le contrôle d’une personne ayant obtenu le certificat d’aptitude professionnelle (CAP) et le brevet d’études professionnelles (BEP). Ouvrir un centre de beauté sans aucun diplôme est possible, mais, à condition de justifier de trois années d’expérience en qualité de salarié dans un institut de beauté, de travailleur indépendant, ou de gérant d’un institut de beauté. Pour justifier de ces années, des fiches de paie et un contrat de travail pourront être demandés.

Comment choisir son matériel ?

Vos clients recherchent le confort et le calme. C’est pourquoi vous devez apporter un soin tout particulier au choix du mobilier et du matériel d’esthétique. Des tables ergonomiques, des canapés moelleux, des mallettes pour transporter les soins et produits de beauté, des lampes UV… quelle que soit la spécialité de votre institut de beauté, la décoration et le bien-être des clients sont la clé de la fidélisation.