Devenir expert-comptable sans le bac, oui c’est possible !

2
vues
expertise comptable

La fonction d’expert-comptable est généralement accessible après 8 années d’études post-bac, soit 5 ans d’études plutôt théoriques et 3 ans de stage professionnel obligatoire pour obtenir le DEC (Diplôme d’Expertise Comptable). Mais dans certains cas, il est possible de devenir expert-comptable… sans avoir le bac !

Plusieurs diplômes donnent la possibilité de poursuivre les études dans l’enseignement supérieur et ouvrent les portes vers la filière de l’expertise comptable ou des métiers comme la Gestion de la paie : http://www.igefi.net/Formations/Filiere-Paie-et-Social/GPS. Ils peuvent se préparer en cours du soir ou du samedi, ou encore via une formation à distance. Voici comment devenir un expert-comptable en ayant accès à l’enseignement supérieur sans le bac.

La capacité en gestion

Les capacités en gestion donnent la possibilité d’intégrer le supérieur uniquement dans la filière correspondante. C’est une formation accessible aux personnes qui ont le niveau baccalauréat et qui justifient d’au moins deux ans d’expérience professionnelle. Elle donne accès à la 3ème année de licence dans une IAE.

Le Diplôme d’accès aux études universitaires (DAEU)

Son obtention permet de s’inscrire dans toutes les écoles et universités, et rend éligible à tous les concours de la fonction publique qui exigent le baccalauréat. Les DAEU offrent deux options : une option juridique et une option littéraire. Si le français et les langues vivantes sont les matières obligatoires dans la première option, la seconde par contre est plus caractérisée par les matières scientifiques, notamment les mathématiques.

Le Brevet de Technicien Supérieur (BTS)

Les BTS (Brevets de Techniciens Supérieurs) ont cette particularité d’accepter des candidats qui n’ont ni le baccalauréat ni aucun autre diplôme au préalable, mais qui doivent justifier de quelques années d’expérience professionnelle. Les candidats retenus pourront donc suivre la formation BTS comptabilité et gestion pour ensuite accéder au Diplôme de Comptabilité et Gestion (DCG), le premier diplôme qui ouvre la voie vers la filière de l’expertise comptable.

Les dispositifs de validation des acquis professionnels

La validation des acquis professionnels permet d’utiliser son expérience professionnelle pour obtenir un diplôme ou s’inscrire à une formation universitaire. Il existe actuellement deux dispositifs dans ce cadre : la VAP85 et la VAE. Le premier dispositif permet de s’inscrire à une formation dans une école ou une université, même si le candidat n’a pas le diplôme pour l’admission. Dans le cas de la filière expertise comptable, un candidat qui a une VAP85 peut préparer un DCG dans une université, mais cela ne lui donne pas la possibilité de s’inscrire à l’examen de DCG s’il n’a pas le baccalauréat. Par conséquent, seule la validation d’un diplôme universitaire permettra son inscription au DCG.

La VAE donne la possibilité à toute personne qui a cumulé au minimum une année d’expérience professionnelle d’obtenir un titre ou une certification en rapport avec le diplôme visé. Le bénévolat, le volontariat, les responsabilités syndicales peuvent être considérés pour justifier le minimum d’un an d’expérience.  Ainsi, avec la VAE, il est possible de demander le BTS comptabilité et gestion (bac+2), le Diplôme de Comptabilité et Gestion ou DCG (bac+3) et enfin le Diplôme Supérieur de Comptabilité et Gestion ou DSCG (bac+5).